Mairie de Val de Fier

Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine Tourisme > Faune et Flore > La forêt de Val de Fier

La forêt de Val de Fier

  • Publié : 28 mai 2010
  • Mis à jour : 27 mai 2010

Les boisements de la commune sont principalement constitués par des essences de feuillus qui peuplent l’étage collinéen : frênes, érables, hêtres, robiniers et charmes. En plaine, ces zones boisées sont des zones de refuge et enrichissent un paysage où dominent les terres agricoles.

La Montagne des Princes, massif calcaire, culminant à 930 mètres, est recouverte de forêts et de quelques pâturages. La nature de la roche et l’exposition confèrent à cette montagne un cachet méridional particulier. Les caractères thermophiles et xérophiles de cette végétation sont très marqués, notamment à travers quelques espèces méditerranéennes.

En témoignent certaines essences, absentes dans l’Albanais mais présentes sur le versant Sud du Val de Fier :

Le FRAGON, appelé "petit houx" : arbuste de 30 à 80 cm de haut qui pousse en petites touffes de tiges très droites, striées et toujours vertes. Les feuilles sont piquantes et les baies sont rouges, entre pois et cerise, à ne pas consommer.

L’ERABLE DE MONTPELLIER : arbuste de 5 à 6 m. Les feuilles sont petites et ne disposent que de 3 lobes, contrairement aux autres érables dont les feuilles ont 5 lobes.

Erable de Montpellier : mai 2010

L’ALISIER TORMINAL : Arbre qui peut atteindre de 15 à 20 m, mais qui dans le Val est souvent plus petit. Ses fruits, appréciés par les oiseaux, sont brun olivâtre à mâturité, ils sont de la taille d’une petite cerise.

alisier torminal : mai 2010

Des résineux tels que le Douglas, l’épicéa ou encore le sapin pectiné ont été introduits.

La flore est également très riche, outre les cyclamens et les jonquilles, de nombreux orchis sont présents sur le versant Sud. Ces espèces protégées sont bien évidemment à respecter !

En résumé, le massif est couvert principalement de boisements feuillus. Une barre rocheuse précédée d’éboulis se développe sur le flanc ouest du plissement. Au sein d’une végétation à dominante collinéenne et montagnarde, elle favorise le développement de "colonies méridionales", avant poste d’espèces méditerranéennes. On retiendra l’abondance des espèces méridionales parvenant ici en limite Nord de leur aire de répartition (Erable de Montpellier, pistachier, Aster Amelle...) ou celles caractérisant les pelouses sèches et les rochers. L’ensemble présente un intérêt ornithologique élevé ( geai, grimpereau des jardins, pouillot véloce, pouillot fitis...) et abrite des colonies de chamois.

Le tableau ci-dessous présente les essences que l’on trouve en général dans l’Albanais, et le nom patois qui leur correspond.

L’Aulne glutineux (sur le versant Nord) la Verna
Le Tremble (en zone humide) l’Trimblio
Le Saule marsault l’Veurzhe
Le Bouleau la Biola
Le Robinier (faux acacia) l’Argasia
Le Chataignier l’Shat’gni
Le Merisier l’Frezi souage
Le Tilleul l’Tilio
L’Erable à feuilles d’Obeir l’Droe
L’Erable Champêtre l’Israblio
L’Erable Sycomore l’Bru
L’Erable Plane L’l’Pliano
Le Charme la Sherpone
Le Chêne Na Chenale
Le Hêtre l’Fayard
Le Frêne Lo Freno
L’Orme l’Ovarmo
Le Sorbier des Oiseleurs la Frenale
L’Alisier blanc l’Ali
Le Poirier Sauvage l’Sovage peri
Le Cytise l’Boue d’Me
Le Houx l’Arglio
Le Noisetier l’Alogni
Le Prunelier l’Epta Nera
L’Aubépine l’Ardepin
Le Sureau l’Savu
La Viorne On Tortali
L’Epine Vinette l’Epna Voeu
Le Cornouiller Sanguin L’Pichassan
Le Cerisier de Ste Lucie l’Poti
Le Buis la Ramo
Le Camerisier à balais L’Bous Bian
Le Genevrier Le Shenaevre